Envie d’un plan docu ?

Docu

À quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, quoi de mieux pour rester éveillé, face aux personnes et aux cultures qui façonnent notre monde, qu’un bon documentaire? Trois, en salles en avril, ont satisfait ma curiosité. Quelques pistes pour vous guider dans votre choix, si vous avez le temps de n’en visionner qu’un ! Lire la suite

Love Me Tender

Love-me-tender

Ah l’Amour au cinéma… Vaste sujet qui mérite, en ces temps obscures, de s’y attarder un peu. J’entends déjà les plus sceptiques s’esclaffer, résumant le genre, aujourd’hui, à des suites d’adaptations potaches de type Bridget Jones, ou à haut potentiel parodique, telles Cinquante nuances de Grey. Pourtant, le coup de foudre pour un film parlant d’amour, sans que ça en soit nécessairement le sujet principal, est encore possible en 2017. Lire la suite

12* pépites ciné de 2016 qui donnent bon espoir pour 2017

bilan2016

Un beau cru 2016.

C’est fou de se dire qu’on peut déjà prononcer «l’année dernière». Le temps passe toujours trop vite, du moins jamais au rythme que l’on souhaite. L’année qui vient de s’écouler a été grandement merdique sur tous les plans, sauf au cinéma, la faille spatio-temporelle où je ne me sentirai jamais (complètement) déçue, triste, peinée. Un dernier coup d’œil dans le rétro (pardon pour ce titre aux allures d’équation). L’occasion de vous présenter mes meilleurs vœux. Et en avant 2017! Lire la suite

Trois bonnes raisons de succomber à «Westworld»

westworld

Maeve est la nouvelle Khaleesi.

Il y a eu la claque Stranger Things, bel hommage à la pop culture eighties, et dans laquelle la fascinante Millie Bobby Brown m’a fait l’effet d’une Natalie Portman dans Léon. The Get Down, qui m’a fait danser, danser et danser encore (Set Me Free arrive en tête des chansons les plus écoutées de mon iPod*). The Young Pope où Jude Law est tout bonnement parfait dans le rôle d’un pape aussi mégalo que (délicieusement) détestable. Un moment de calme où j’ai fait, non sans tristesse, mes adieux à Pablo Escobar (Narcos). Puis le néant. Lire la suite

Cinéma (français) à fleur de peau

cinema

La France a trois incroyables talents.

Je le dis souvent, le cinéma français n’est pas ma tasse de thé. Pourtant, derrière ou devant la caméra des derniers films qui m’ont pris aux tripes récemment, des réalisatrices et un casting bien de chez nous. Divines d’Houda Benyamina, Juste la fin du monde de Xavier Dolan et La Danseuse de Stéphanie Di Giusto. Trois longs métrages qui ont connu leurs petits et grands moment de reconnaissance cannoise, trois histoires qui chacune à leur manière méritent que l’on crie trois fois «Cocorico». Lire la suite