Dans la tête d’Edouard Baer

Imaginer un spectacle sur la France en une nuit. Du tout cuit pour Edouard Baer.(Crédit: DailyMeg)

Imaginer un spectacle sur la France en une nuit. Du tout cuit pour Edouard Baer. (Crédit: DailyMeg)

Je ne vais pas souvent au théâtre mais à chaque fois que j’en sors, je ne suis jamais déçue. Cette semaine, je suis allée au théâtre Marigny pour le nouveau spectacle d’Edouard Baer, « … A la française ! ». Quelques minutes avant le début de la pièce, j’observais comme à mon habitude le moindre détail du lieu:le rouge pourpre de la moquette et des rideaux, le plafond rond et ses moulures dorées joliment éclairées; les gens au rendez-vous: les vieux bobos, les jeunes curieux (plus nombreux que ce que je pensais) et puis… l’actrice Audrey Tautou, accompagnée de deux de ses amis. Normal. J’ai été agréablement surprise de la trouver parmi nous; nous le public, les inconnus, les gens de l’ombre. Elle a beau rester discrète dans les médias, dans la vraie vie, elle ne se prive pas de sorties ni ne fuit la foule. Elle était habillée de façon simple, en noir de la tête au pied. Son visage (à peine maquillé), était aussi charmant que celui que l’on voit sur grand écran. Cette apparition soudaine me donnait déjà le sourire. Je ne pouvais qu’être charmée par le reste de la soirée.

La comédie en question met en scène Edouard Baer à la tête d’une troupe de comédiens amateurs. Le ministre des Affaires étrangères lui demande de monter un spectacle qui sera présenté au G20. Le but: redorer le blason de la France, en perte d’influence. Le hic: à la veille du sommet diplomatique, Edouard Baer n’a toujours rien préparé. Avec son équipe, il réfléchit la nuit durant à la jolie histoire qu’il pourrait raconter sur scène. Le résultat de ce loufoque brainstorming: près de deux heures de fous rires. Sans entracte. J’apprécie beaucoup Edouard Baer au cinéma, je l’apprécie encore plus sur l’estrade. Ses vannes intelligemment travaillées, son côté odieux, ses répliques prononcées au rythme d’une mitraillette… Il séduit, même quand il oublie son texte. C’est arrivé une fois pendant la pièce mais ce trou a été tellement bien rattrapé que je me suis demandé si au final, il n’était pas prévu dans le script. J’ai aimé la tendresse qui se dégage de certains personnages: en particulier de Leila Bekhti, qui joue l’assistante d’Edouard Baer. Débordée mais toujours motivée, épuisée par son boss (ses exigences, son égocentrisme, sa fâcheuse habitude de parler à sa marionnette Papinou) mais amoureuse en secret… Le dresseur du chat Danton, interprété par Atmen Kelif, m’a beaucoup fait rire: ses jeux de mots douteux, ses imitations ridicules. Certaines scènes, en apparence absurdes, évoquaient une sorte de poésie: je pense notamment aux tableaux chantés sur les marques françaises ou les villes des banlieues… Des clichés, des icônes, de l’amour. Le cocktail (explosif) le plus représentatif (ou presque) de notre pays.

« …À la française! » au théâtre Marigny, jusqu’au 26 janvier 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s