Retour en enfance

Mme Grande Bouche et Mme Samovar tentent de remonter le moral de la Belle prisonnière. (Crédit : Photo Brinkhoff & Mîgenburg/Disney)

Mme Grande Bouche et Mme Samovar tentent de remonter le moral de la Belle prisonnière. (Crédit: Photo Brinkhoff & Mîgenburg/Disney)

«Il était une fois dans un lointain royaume un jeune prince qui habitait un château flamboyant». La voix grave de Catherine Deneuve plante le décor puis le rideau s’ouvre, sous les yeux brillants des bambins, nombreux ce soir-là, au Théâtre Mogador. Les plus grands ne sont pas tous venus en famille. Nostalgique du classique Disney de 1992, j’ai fait le déplacement, accompagnée d’une amie. «Bonjour! Bonjour! Le boulanger sort son panier bien garni……». La charmante Manon Taris fait son entrée dans la peau de Belle. Les souvenirs du dessin animé ressurgissent, intacts, comme par magie.

Le spectacle d’Alan Menken, véritable triomphe à Broadway, ne se contente pas de rester fidèle au chef-d’œuvre de Gary Trousdale et Kirk Wise. Des chansons se sont ajoutées au répertoire, calées entre deux mélodies fredonnées ici et là dans le public. Le tableau où Gaston et son fan club dansent dans un bar et trinquent avec leurs chopines, offre un bon moment. L’équipe de la comédie musicale – le metteur en scène Glenn Casale et la chef costumière Rebecca Hodgson en tête -, ont redoublé d’imagination pour réinventer les scènes-clés, visuellement fortes, du film d’animation.

Notamment celle du dîner qui fait oublier à la belle prisonnière la tristesse de ne plus jamais revoir son père: un vrai régal. Assiettes, salières et poivrières vivantes défilent. «C’est la fête, c’est la fête service garanti impec’!». La dégaine, un tantinet ridicule, des danseurs grimés en fourchettes en amuse certains; la grâce des serviettes virevoltantes en enchante plus d’un. La valse de La Belle et la Bête sur la fameuse Histoire éternelle dégage une vive émotion. La magie, bien loin des parades kitchs du parc d’attraction de Mickey, opère à bien des niveaux: rien n’est poussé à l’extrême ou sonne faux. Ni la relation fusionnelle entre Belle et son inventeur frappadingue de père (Didier Clusel), ni les tenues avec juste ce qu’il faut de paillettes, ni les voix, dont celle, cristalline, de Taris.

Mauvaise Bête de scène

Le séducteur Lumière (Dan Menasche) multiplie les jeux de mots et les provocations, au grand dam de sa bien-aimée Plumette (Alix Briseis). Son humour et son panache envoûtent les spectateurs. Le duo qu’il forme avec le raisonnable Big Ben (David Eguren), drôle malgré lui, est des plus plaisants. Alexis Loizon interprète avec brillo l’odieux Gaston misogyne et flambeur. Son charisme éclipserait presque celui de la Bête, seul bémol de la soirée. Si Yoni Amar a sans doute beaucoup de talent (il a été, tout comme Belle, à l’affiche de Sister Act et de plusieurs autres comédies musi­cales dont ChanceHair et Lili Lampion) l’acteur ne semble pas le mieux choisi pour incarner la monstrueuse créature au cœur tendre. Son physique n’est pas assez imposant, son caractère trop doux… Il lui reste, heureusement, encore de nombreuses représentations pour parvenir à faire mouche.

La tendresse de la théière Madame Samovar (Léovanie Raud) – que l’on soupçonne d’avoir une crampe au bras (qui fait office de bec verseur) -, est touchante. Tout comme l’est la maladresse de la petite tasse Zip. Les décors contribuent amplement à l’émerveillement: les escaliers du château de la Bête se font et se défont, délicatement, sans un bruit; les flammes des torches suspendues au plafond, en tissu, surprennent par leur réalisme. Ces deux heures trente de show (dont vingt minutes d’entracte) laissent un doux parfum de rose fanée.

La Belle et la Bête, au Théâtre Mogador, jusqu’au au 31 juillet 2014.

Publicités

Une réflexion sur “Retour en enfance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s