Napoléon à la sauce hollywoodienne

Marlon Brando dans "Désirée" de Henry Koster (1954).

Marlon Brando dans « Désirée » de Henry Koster (1954).

Les studios Warner Bros lancent un biopic dédié à l’Empereur, avec Rupert Sanders (Blanche-Neige et le Chasseur) aux commandes. L’occasion de rappeler l’intérêt des productions américaines pour la figure historique française.

Si je vous dis «Napoléon au cinéma», je parie que vous pensez d’emblée au duo iconique français Sacha Guitry-Émile Drain. Détrompez-vous. Les Américains aussi s’intéressent de près à l’empereur. Ce mercredi, c’est le Britannique Rupert Sanders, à l’origine de Blanche-Neige et le Chasseur, qui s’attaque à la figure historique, dans une production Warner. D’après l’hebdomadaire américain The Hollywood Reporter , Gianni Nunnari (300) sera le producteur tandis que Jeremy Doner (The Killing) a été choisi comme scénariste.

Dans les salles en juin 2012, la relecture sombre du conte des frères Grimm, avec Kirsten Stewart dans le rôle-titre et Charlize Theron dans celui de la machiavélique marâtre, a rapporté 396,5 millions de dollars de recettes à travers le monde. De quoi encourager Rupert Sanders à produire d’autres blockbusters dont 90 Church (autour de la création du Bureau Fédéral des Narcotiques, avec un script signé du scénariste de Breaking Bad)The Kill List (l’adaptation d’un polar de Frederick Forsyth), The Juliet (adaptation d’une nouvelle SF signée Alfred Bester)… et ce long métrage dédié à Bonaparte, dont aucune information supplémentaire n’a pour le moment été révélée.

De Stanley Kubrick à Alain Chabat

Avant Sanders, d’autres cinéastes habitués aux projecteurs de Hollywood ont eu à cœur de retranscrire à l’écran ces scènes phénoménales où trône Napoléon, en véritable chef de guerre. De ses premières armes sous la Révolution française à son exil à Sainte-Hélène, en passant par une première idylle avec Joséphine de Beauharnais, le fameux coup d’État du 9 novembre 1799, la victorieuse bataille d’Austerlitz et la défaite de Waterloo… Autant d’éléments alléchants pour les passionnés d’images explosives, au potentiel dramatique élevé. Certains projets de biopic sont restés dans les tiroirs. Ce fut le cas pour ceux de Charlie Chaplin puis Stanley Kubrick, pour lequel un livre rassemblant un nombre impressionnant d’archives a été publié aux Éditions Taschen, en 2009. Un autre grand nom du cinéma américain avait annoncé reprendre le flambeau en mars dernier: Steven Spielberg. Le réalisateur-producteur souhaiterait retravailler le scénario du créateur d’Orange mécanique pour le transformer en série télévisée.

Apparitions parodiques ou films ambitieux (parfois ratés), d’autres Napoléon «made in Hollywood» sont parvenus à voir le jour. Dans Marie Walewska (1937) du réalisateur américain Clarence Brown,Charles Boyer succombe au charme de Greta Garbo, grimée en comtesse polonaise. L’interprétation d’un Napoléon sous tensions (aussi bien amoureuses que politiques), a valu à Boyer une nomination aux Oscars l’année suivante. Une quinzaine d’années plus tard, on redécouvre un Napoléon épris dans Désirée, sous les traits de… Marlon Brando. S’en suivent d’autres noms improbables: la star d’Easy Rider Dennis Hopper (The Story of Mankind), le vieux Bilbon Sacquet de la saga de Peter Jackson, Ian Holm (à deux reprises, dans Bandits Bandits puis The Emperor’s New Clothes) ou encore un comédien de chez nous, Alain Chabat, qui joue Napoléon aux côtés de Ben Stiller, dans La Nuit au musée 2. Quel acteur parviendra à dépoussiérer – avec sérieux et efficacité – l’image de l’Empereur des Français, sous l’objectif de Rupert Sanders? Les paris sont ouverts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s