Thierry Frémaux : « Jane Campion à Cannes n’est pas un choix féministe »

Jane Campion lors de la présentation de "Bright Star" au Festival de Cannes, le 15 mai 2009. (Crédit: Abaca)

Jane Campion lors de la présentation de « Bright Star » au Festival de Cannes, le 15 mai 2009. (Crédit: Abaca)

La réalisatrice néo-zélandaise succédera à Steven Spielberg, à la tête du jury, le 14 mai prochain. Le délégué général du festival revient sur les motivations de cette nomination, sans éluder sa portée symbolique.

Ingrid Bergman, Jeanne Moreau, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert… Les femmes présidentes du jury au Festival de Cannes sont peu nombreuses. Ce mardi, la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, à qui l’on doit La Leçon de piano, Palme d’or en 1993, s’ajoute à cette courte liste. Ce choix ne dépend ni de son sexe, ni nécessairement de son engagement en faveur des femmes, mais bel bien de «son talent hors pair», explique le délégué général du festival,Thierry Frémaux, contacté par DailyMeg. «Si ce choix était féministe, cela voudrait dire que celui de porter un homme à cette fonction aurait été machiste. Ce n’est pas du tout le cas. Jane Campion bénéficie de ce titre parce qu’elle est une grande artiste avant tout», assure-t-il.

La cinéaste de 59 ans répond à tous les critères de sélection requis – elle possède une grande notoriété, c’est une personnalité médiatique -, mais «c’est aussi un génie du septième art qui tranche avec ses confrères, hommes et femmes confondus». Pour Thierry Frémaux, il s’agit surtout d’une voix particulière dans le cinéma mondial et dans le domaine plus large de l’art. «Elle me fait penser à Marguerite Yourcenar dont les mots ont une portée à la fois singulière et universelle. C’est une femme forte, au tempérament de feu. Il n’y a pas beaucoup de femmes metteurs en scène comme elle, qui méritent sa place. Quand les gens ont appris la nouvelle, ils ne se sont pas exclamés: “Chouette, c’est une femme!”, mais plutôt: “Génial, c’est Jane Campion!”»

«Le Festival de Cannes est beaucoup plus féministe que le cinéma en général»

De sa première Palme pour son court métrage Peel, en 1986, à son rôle de présidente de jury de la Cinéfondation et des courts métrages (qui a couronné le Coréen Byoung-Gon Moon pourSafe), en 2013, en passant par la révélation Holly Hunter, détentrice du prix d’interprétation féminine pour avoir incarné avec brio la silencieuse Ada, son histoire d’amour avec la Croisette a incontestablement pesé dans la balance.

En 2012, à quelques jours de l’ouverture du Festival de Cannes, une tribune du collectif de femmes La Barbe était parue dans Le Monde , dénonçant une sélection «exclusivement masculine de films en compétition». Quelque 900 femmes, parmi lesquelles la romancière et réalisatrice Virginie Despentes, avaient signé le texte intitulé À Cannes, les femmes montrent leurs bobines, les hommes, leurs filmsThierry Frémaux admet l’absence de talents féminins sous les projecteurs, reconnaissant leur faible présence à la tête des jurys cannois. Mais pour lui, le débat sur la parité hommes-femmes au cinéma n’a pas sa place à Cannes. «Dans les années 1950 et 1960, les femmes étaient quasi inexistantes dans le septième art. C’est une question de mœurs et d’époque qui ne doit pas exclusivement se débattre, une fois par an, durant la manifestation. Le Festival de Cannes est beaucoup plus féministe et paritaire que le cinéma en général. C’est là dessus qu’il faut travailler.»

Le délégué général du festival interroge par exemple «les écoles de cinéma et la présence des futures femmes-réalisatrices, les petits festivals, etc.». En effet, les femmes ne représentent que 25% des réalisateurs de premiers films. Les autres chiffres connus restent décevants, en témoigne l’infographie réalisée par la New York Film Academy, au début du mois de décembre dernier. «Nous n’avons pas choisi Jane Campion pour mettre fin à une polémique quelconque, conclut Frémaux. Mais nous sommes contents qu’il s’agisse d’une femme. Nous espérons que cela encouragera la reconnaissance des réalisatrices talentueuses, en France comme dans le reste du monde.»

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s