Jean-Paul Gaultier, du podium au grand écran

Jean-Paul Gaultier, du podium au grand écran

Au centre de ses inspirations et de ses créations, Jean-Paul Gaultier, membre du jury du 65e Festival de Cannes.

Lorsque l’on pense au grand couturier français Jean-Paul Gaultier, les mots «marinière», «provocation» et «Madonna» résonnent immédiatement dans nos esprits. Au Grand Palais, où 175 de ses créations sont exposées jusqu’au 3 août prochain, on y remarque une autre facette de son talent: sa passion pour le cinéma.

Dès la première pièce du musée, le visage d’une mariée illumine un poste de télévision des années 1940: celui de Micheline Presle dans Falbalas, de Jacques Becker. Le point de départ de toute une carrière. Alors âgé de 8 ans, Jean-Paul Gaultier y découvre, fasciné, l’univers de la haute couture parisienne. C’est à travers un mannequin, animé à la façon d’un hologramme, digne des effets spéciaux d’un long métrage de science-fiction, que le créateur précise en quoi Falbalas a été sa première source d’inspiration. «Ce qui m’a plu dans ce film, c’est que l’on suit les coulisses d’un défilé. Et j’insiste bien sur le terme « défilé », cette idée de mouvement où les femmes sont vivantes, où elles ne sont pas des natures mortes. Dans ce film, Micheline Presle est la muse d’un couturier. J’ai eu envie d’être à la place de ce couturier. À la fin du film, il finit par se suicider en sautant par une fenêtre. J’espère ne pas avoir le même destin!». Un spoiler plus tard, un autre personnage de film est présenté comme le modèle de ce qui deviendra l’habit fétiche de Jean-Paul Gaultier: le marin Querelle de Rainer Werner Fassbinder. «En quelque sorte l’apothéose du marin, un symbole gai hypersexué, un fantasme, une icône, une forme de virilité pouvant devenir ambiguë». Dès lors, les fameuses rayures bleues sur fond blanc seront déclinées de mille et une façon: sur de la fourure  ou du tafetas; sous la forme d’un chapeau, d’une robe, d’une jupe. La magie du cinéma.

Me voilà à présent dans la pièce «Punk Cancan». Changement de décor, changement d’ambiance. Des mannequins, sans vie cette fois, défilent sur un tapis roulant tandis que la voix de Catherine Deneuve présente chacune des silhouettes, vêtues de combinaison en pied de poule, de jupes crayons, de froufrous et bas résille. Sur la droite, d’autres mannequins arborent fièrement kilts, clous et crètes démesurées aux couleurs de l’Union Jack. Paris rencontre Londres. Le Paris de l’Hôtel du Nord de Marcel Carné; le Paris de Juliette Gréco, d’Arletty, de Michèle Morgan. Dans la pièce «Métropolis», des extraits de nombreux films dont les costumes ont été réalisés par Jean-Paul Gaultier sont diffusés sur un pan du mur. Beaucoup d’Almodovar, un peu de Jeunet et de Greenaway. Et un classique qui, parce qu’il a marqué ma génération, a retenu toute mon attention: Le Cinquième Élement, de Luc Besson. Ces bandelettes de tissus blanc qui épousent parfaitement le corps de Milla Jovovitch, ces hôtesses de l’air sexy en diable dans leur tailleurs bleus graphiques et le personnage de Ruby Rhod, le plus drôle et excentrique de tous, arborant un motif panthère et un grand décoletté, laissant planer le doute quant à sa sexualité. Du Jean-Paul Gaultier, évidemment.

Jean-Paul Gaultier, du podium au grand écran

Parmi les mille costumes conçus par Jean-Paul Gaultier pour le Cinquième Élement, Prince aurait pu porté celui-ci, dans la peau de Ruby Rhod. (Crédit: DailyMeg)

En 1992, le rôle de Ruby Rhod, qui sera finalement incarné par Chris Tucker, avait été confié à Prince. Après avoir observé le dessin d’un costume conçu pour ce personnage d’animateur extravagant, je me délecte d’un écriteau qui raconte la rencontre épique entre le créateur et l’artiste: «Pendant que j’attendais Luc à mon bureau, j’ai vu apparaître un énorme garde du corps, puis Prince était derrière lui. Comme Luc n’était pas encore arrivé, j’ai pensé qu’il préférait que je le voie seul, pour que nous fassions connaissance. Dans un anglais approximatif, et avec mon fort accent « french », j’ai donc tenté tant bien que mal de lui faire la conversation, du genre : «Hellllo Prinze, welcome to Parisse !!! So for ze role, I sink…» Je lui ai montré mes dessins, mais il ne disait pas un mot. J’avais eu l’idée d’un costume très drôle, avec des poils assez longs qui passaient à travers une résille, et pour lequel j’avais fait des versions de face et de dos. Je lui ai alors expliqué : « It iz du fake hair, you know, and it iz beaucoup, beaucoup hairy, vraiment funny, and ze back is made like zat, and on ze back, zere iz ze faux cul, you know a very big faux cul », et je me tapais les fesses pour lui montrer comment le costume allait être conçu au dos. Toujours sans rien dire, il m’a lancé un regard à la Charlie Chaplin. J’ai bien vu que quelque chose venait de se passer mais je ne comprenais pas quoi, à part le fait qu’il avait indiqué à son garde du corps sa volonté de partir sur-le-champ. J’ai pensé qu’il allait rejoindre Luc. Plus tard, Luc m’a raconté qu’il avait été très étonné et amusé par ma présentation mais qu’il avait trouvé les costumes un peu trop efféminés. Et surtout qu’il avait cru entendre « fuck you, fuck you ! » lorsque je disais avec mon piètre accent anglais « faux cul »». Dix ans plus tard, Jean-Paul Gaultier n’enveloppe pas seulement les courbes des actrices qui font crépiter les flashs à Cannes, il est aussi membre du jury. Une place d’honneur qu’aucun homme de sa profession n’a occupé avant lui. L’amour de «l’enfant terrible de la mode» pour le septième art n’est plus à prouver.

«Jean-Paul Gaultier». Grand Palais, Paris 8e, métro Champs-Elysées-Clémenceau. Jusqu’au 3 août 2015.

Publicités

Une réflexion sur “Jean-Paul Gaultier, du podium au grand écran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s