Néon mania

Neon

Elle, Margot et Emma sous les feux de la rampe.

Trois films plutôt attendus, trois héroïnes blondes… et des couleurs fluorescentes dans tous les sens. Tel est l’ultime point commun entre The Neon Demon, Suicide Squad et Nerve qui pousse à les mettre dans la même balance. Le recours à ces lumières qui en mettent plein la vue ne se limite plus au genre de la science-fiction ou à un effet vintage eighties, il se manifeste désormais un peu partout au cinéma, par petites touches ou à forte dose. Si le néon sert de toute évidence l’esthétique d’un long métrage, rend-il pour autant le scénario brillant? Eléments de réponse avec le conte horrifique de Nicolas Winding Refn, la dernière superproduction Warner Bros./DC et l’expérience addictive du duo Ariel Schulman et Henry Joost. Lire la suite

Publicités

Amour interdit

Amour interdit

C’est l’histoire d’une femme qui en aime une autre. Et d’un homme qui au fond, s’est toujours senti femme. Deux personnages au cœur de deux films bien distincts, Carol, pour l’un, The Danish Girl pour l’autre. Un cadre, une atmosphère, des traits de caractère qui poussent pourtant, à les mettre dans le même tableau. Lire la suite

«Saint Laurent» vs. «Get On Up» : le match des biopics

"Mirror Mirror on the wall, who Is the fairest of them all ?"

« Mirror mirror on the wall, who is the fairest of them all ? »

Mercredi dernier sortaient sur nos écrans deux films dédiés à deux génies, qui chacun à leur manière, ont marqué leur époque. Le premier, en compétition au dernier Festival de Cannes, était attendu au tournant. Réalisé par Bertrand Bonello (L’Apollonide, souvenirs de la maison close), ce biopic sur Yves Saint Laurent monte sur le podium près de neuf mois après la version de Jalil Lespert, approuvée en personne par le grand amour et mentor du célèbre couturier français, Pierre Bergé. Le second retrace le parcours du roi du funk James Brown derrière la caméra de Tate Taylor, à qui l’on doit l’adaptation larmoyante mais pas moins réussie de La Couleur des sentiments. Maintenant que le décor est planté, place à la compétition. Lequel des deux portraits m’a le plus emballée ? Lire la suite

Comme un air de famille

Le tout petit Mason ( Ellar Coltrane) partage ses découvertes avec son père ( Ethan Hawke).

Le tout petit Mason ( Ellar Coltrane) partage ses découvertes avec son père ( Ethan Hawke).

Durant douze ans, il aura incarné le jeune Mason et grandi avec lui. Le comédien Ellar Coltranese sera probablement marqué toute sa vie par son premier rôle au cinéma. Dans Boyhood de Richard Linklater, le jeune homme campe le héros d’une famille américaine, que l’on observe depuis sa plus tendre enfance jusqu’à ses premiers pas à l’université. Lire la suite

« The Grand Budapest Hotel » : le cinéma en chambres

Owen Wilson fait partie du casting cinq étoiles du dernier Wes Anderson.

  Owen Wilson fait partie du casting cinq étoiles du dernier Wes Anderson.

Le réalisateur Wes Anderson a choisi un palace de luxe pour servir l’intrigue de son dernier long métrage, suivant en cela une vieille tradition. Lieu de passage, nid d’amours interdits ou somme de toutes les peurs, ce décor chéri du 7e art représente un genre à part entière. Lire la suite