« Populaire » ou pourquoi j’aurais aimé vivre dans les années 1950

Jolie, têtue, douée: Déborah  François est la sorcière bien-aimée de Romain Duris. (Crédit: Mars Distribution)

Jolie, têtue, douée: Déborah François est la sorcière bien-aimée de Romain Duris. (Crédit: Mars Distribution)

Une histoire d’amour, les fifties choisies pour cadre, Romain Duris. Ces promesses ont suffi à me convaincre d’aller voire Populaire, le premier long métrage de Régis Roinsard. Le film raconte l’histoire de Rose Pamphyle, une jeune Normande, fille de commerçant, promise au fils du garagiste du village. La jolie blonde, pleine d’idéaux, ne souhaite pas la vie que son père lui impose. Lire la suite

Publicités

Diane Kruger, l’arnaqueuse

Diane Kruger redouble d’imagination pour se débarrasser de son prétendant. (Crédit: Magali Bragard)

Quand j’ai vu le nom du réalisateur d’Un Plan Parfait, (Pascal Chaumeil, à qui l’on doit L’Arnacoeur), je me suis dit que ça allait être la rom-com parfaite. Sauf que non. En écho au duo réussi Romain Duris/Vanessa Paradis, le pitch laissait pourtant espérer un beau résultat: pour échapper à la malédiction qui anéantit tous les premiers mariages de sa famille, Isabelle trouve un moyen de s’unir à l’homme qu’elle aime: séduire un pigeon, l’épouser et divorcer. Lire la suite